Quotient Intellectuel

À la suite de la loi de l’enseignement obligatoire de 1882, Binet fut chargé de mission en 1904 par le ministre de l’Éducation, afin d’ imaginer un outil qui permettrait de repérer les enfants susceptibles de rencontrer les plus grandes difficultés scolaires.

Alfred Binet s’adjoint les services du médecin Théodore Simon.

L’échelle psychométrique Binet-Simon vise à un diagnostic rapide de retard mental en comparant les performances de l’enfant à celles de sa classe d’âge.
Loin de chercher à éliminer certains écoliers du circuit scolaire au nom d’une idéologie ségrégationniste, Binet entend en réalité organiser pour eux une structure d’accueil pour leur permettre de réintégrer au plus vite les classes normales.
L’espoir de cette réinsertion se fortifie avec l’ouverture, en octobre 1905, de son laboratoire de pédagogie normale, à l’école de la rue de la Grange-aux-Belles à Paris.
A sa grande surprise; un autre groupe se détacha du lot, se fut les enfants nommés alors « surnormaux »…
Aujourd’hui d’autres tests ont remplacé le test Binet-Simon, le WISC, durci et ré-étalonné, très régulièrement de manière à ce que 2.3% de la population se retrouve au dessus de 130, 2.3% en dessous de 70.
Plus de la moitié de la population se trouve entre 95 et 105, 100 étant le QI moyen.

Qu’est-ce que comprend le bilan de QI ?

Un bilan se compose généralement de 2 à 3 rendez-vous avec le psychologue, répartis de cette manière :
Parfois un 1er entretien isolé visant à situer la personne qui demande à passer le bilan, à comprendre pourquoi il en fait la demande, à mieux connaître son parcours.
Dans le cas d’un bilan pour un enfant, la présence des deux parents est normalement souhaitée lors de cet entretien, aux côtés de l’enfant lui-même.

Cet entretien peut aussi se coupler avec le RDV n° 2 de passation du test (en ayant lieu juste avant celle-ci ou si la demande de bilan est très clairement justifiée ou si encore si la distance entre le psy et votre domicile est grande, etc.)
La passation du test en elle-même, qui prend de 2 à 3 heures selon les besoins de chacun.
L’entretien de restitution, qui a lieu en général de 1 à 3 semaines après la passation.
L’analyse, l’interprétation et la rédaction du compte-rendu détaillé demandent beaucoup de temps au psychologue
Pour les enfants, la présence des deux parents est en principe encore souhaitée sur ce dernier entretien (selon les psy, la présence de l’enfant concerné est admise ou non). Car il est important que le père et la mère assistent ensemble à l’explication du compte-rendu et des éléments recueillis qui leur sont donnés.

ATTENTION

En tout état de cause, le coût d’un bilan peut énormément varier d’un psychologue à l’autre, et selon également que vous viviez en province ou sur Paris, du sérieux du travail proposé, mais aussi et surtout, selon qui vous irez consulter !
La gratuité existe dans les centres médico-psychologiques et auprès des psychologues scolaires, mais il n’est pas dit qu’on vous propose une passation de bilan.

Tous les psychologues ne sont pas formés au bilan psychométrique (adulte ou enfant) et ceux qui prétendent l’être ne sont pas non plus systématiquement expérimentés et compétents.
Attention donc à ne pas consulter quelqu’un qui ne sera pas en mesure de vous aider convenablement…
Ils peuvent, ne pas être formés du tout aux bilans psychométriques et quand ils le sont, ils n’ont bien souvent ni le matériel adéquat (tests obsolètes, du type WISC 3 alors que seul le WISC 4 est aujourd’hui reconnu !) , ni le temps, ni même l’envie de rendre une analyse sérieuse, écrite et détaillée.

Il n’est pas rare d’entendre dire des parents que leur enfant a été testé, sans pour autant qu’ils aient en leur possession des écrits et un résultat chiffré. Ils doivent se contenter d’un : « votre enfant a des problèmes cognitifs », ou d’un « les résultats sont tellement hétérogènes que ce n’est pas chiffrable », alors que justement tout l’intérêt d’un bilan se situe là, dans cette compréhension de résultats disparates entre les quatre différents items.

En Ille-et-Vilaine, nous avons la chance d’avoir le CNAHP (Centre National d’Aide pour les enfants à Haut Potentiel), qui bien que débordé de demandes (presque deux ans d’attente) se fera un plaisir de vous donner les noms de professionnels compétents.