Éducation Nationale

France (2002)

La prise en considération de cette problématique par l’institution scolaire française ne date que de 2002, avec le rapport Delaubier: la scolarisation des enfants intellectuellement précoces. Le terme retenu par ce rapport pour désigner les enfants concernés est celui d’« intellectuellement précoces ».

Définition :

Enfants intellectuellement précoces = enfants capables de réaliser des performances que ne parviennent pas à accomplir des enfants de leur âge. Concept relatif dépendant des domaines pris en compte et du seuil que l’on fixe (pourcentage de la population choisie) .

A ce jour, même si l’information est diffusée plus largement, il n’y a toujours pas de formation obligatoire, initiale ou continue des enseignants. La connaissance du sujet est disparate.

Un inspecteur référent est nommé par chaque académie afin de soutenir parents et enseignants dans la réalisation des besoins spécifiques de ces enfants.

 

Plusieurs propositions existent, du moins en théorie :

  • le saut de classe
  • le décloisonnement (ex : certaines matières en CP, d’autres en CE1)
  • glissement (grâce à des classes à double niveau)
  • des classes EIP ( rares, très rares)
  • la scolarisation par correspondance ( très mal vue)
  • l’enrichissement au sein de la classe

Différentes expériences ont été répertoriées à travers la France, du collège Échange à Rennes, à l’école primaire de Nogent-sur-Marne, en passant par les cours privés de Nice, ou bien encore le centre Zèbra à Marseille.
Elles ont le mérite d’exister et d’être efficaces, bien que disparates au vu du nombre d’enfants concernés.
Mais pour la plupart d’entre elles, c’est comme la cavalerie, elles arrivent toujours trop tard. Elles font du curatif, là où le préventif et la bienveillance auraient suffit et évité bien des souffrances inutiles.
Mais pour cela, un vrai travail de fond doit être fait, afin d’harmoniser les connaissances sur le sujet et de convaincre les professionnels de l’importance d’un bilan de QI, autant face à la réussite qu’à l’échec scolaire quand le profil de l’enfant le suggère et d’une vraie connaissance de ce profil atypique.
Un enfant, en tête de classe en primaire avec saut de classe réussi, pourra devenir un cancre au collège par manque total de méthodologie de travail, ne s’étant servi jusque là que de sa mémoire vive. L’ennui et la facilité passés ne lui auront pas permis de mettre en place ses propres processus d’apprentissage.
D’où l’importance d’un dépistage précoce pour la suite de sa scolarité.

 » Un problème sans solution est un problème mal posé. « 

Albert Einstein

 


Recommandations internationales

ONU

Les États parties conviennent que l’éducation de l’enfant doit viser à :
Convention relative aux Droits de l’Enfant. Résolution 44/25 du 20/11/89, Favoriser l’épanouissement de la personnalité de l’enfant et le développement de ses dons et de ses aptitudes mentales et physiques, dans toute la mesure de leurs potentialités. […]

UNESCO

Déclaration de Salamanque et Cadre d’action pour l’éducation et les besoins éducatifs spéciaux : accès et qualité. (Salamanque, Espagne, 7-10 juin 1994) :

Article 3 : L’idée principale de ce Cadre d’Action est que l’école devrait accueillir tous les enfants, quelles que soient leurs caractéristiques particulières d’ordre physique, intellectuel, social, affectif, linguistique ou autre. Elle devrait recevoir aussi bien les enfants handicapés que les surdoués, …

Conseil de l’EUROPE

Le 7 octobre 1994, le préambule à la recommandation 124 du conseil de l’Europe, relative à l’éducation des enfants surdoués dit au point deux : « Si, pour des raisons pratiques, il faut des systèmes d’enseignement qui assurent une éducation satisfaisante à la majorité des enfants, il y aura toujours des enfants ayant des besoins particuliers, pour lesquels des dispositions spéciales devront être prises. Les enfants surdoués figurent parmi ceux-là. »

Article 3 : « Les enfants surdoués devraient pouvoir bénéficier de conditions d’enseignement appropriées. »

Article 5 :

« La législation devrait reconnaître et respecter les différences individuelles. Les enfants surdoués, comme les autres enfants ont besoin de conditions d’enseignement adaptées… »
« La recherche fondamentale sur les notions de « don » et de « talent », et la recherche appliquée … devraient être développées parallèlement. La recherche sur les « mécanismes du succès » pourrait aider à combattre l’échec scolaire. »
« […] Tous ceux qui ont affaire à des enfants devraient disposer d’informations sur les enfants surdoués. »
« Les dispositions en faveur des enfants surdoués dans une matière donnée doivent, de préférence, être mises en place au sein du système scolaire normal, à partir du niveau préscolaire. »